Prendre soin de soi pour mieux prendre soin de son cheval

November 22, 2016

 

Et oui, avant de pouvoir prendre soin des autres il faut déjà prendre soin de soi ! En tant que propriétaire attentionné on cherche constamment à améliorer les conditions de vie de notre cheval, on veut le meilleur pour eux et on aime les sentir bien dans leur corps et leur environnement.

Et nous dans tout ça ?

On passe sûrement plus de temps à penser à nos chevaux qu'à nous-mêmes : meilleure alimentation, parage impeccable, poils brillants et sans poussière, matériel bien adapté, cheval bien dans son corps et sa tête...et j'en passe. Mais est-ce qu'on se soucie un peu de nous ? Sommes-nous bien dans notre corps, en accord avec nos émotions, pas trop stressés, fatigués ?

Cela peut sembler futile, ne pas être une priorité, et pourtant notre état physique et psychique influence directement celui de nos chevaux et de tous les autres animaux que nous côtoyons au quotidien.

 

La dimension physique : Le cheval au bout de la chaîne compensatrice

 

Commençons par l'aspect physique du sujet, qui me semble le plus évident à comprendre. En tant qu'ostéopathe je rencontre beaucoup de chevaux souffrant de lésions ostéopathiques dûes à la pratique de l'équitation.

En effet, les origines des blocages ostéopathiques sont nombreuses, parfois indépendantes du cavalier (chute dans un pré, bagarres entre chevaux, accident …), et d'autres fois dépendantes de l'action du cavalier, dûes principalement à un défaut de posture de la part de ce dernier lorsqu'il est en selle. Je ne parle pas ici d'un manque de technique, mais plutôt d'un défaut de position adopté par le cavalier pour palier à certaines douleurs. Si de plus en plus de monde pense à montrer son cheval à un ostéopathe, quand je questionne les cavaliers ils sont assez rares à aller consulter pour eux-mêmes...

Par exemple, on m'appelle pour voir un cheval qui a fait une chute à l'obstacle, et le cavalier ? A- t-il vu un ostéopathe ? Non ?!

Voici donc ce qu'il se passe : Le cheval retrouve un schéma corporel correct suite au passage de l’ostéopathe. Le cavalier prend sur lui et se remet en selle, il a quand même une petite douleur dans l'épaule (mais rien qui ne pourrait l'empêcher de remonter à cheval !). Pourtant son corps va naturellement adopter une posture compensatrice, sans s'en rendre compte le cavalier se sert plus d'une main que de l'autre, son dos est légèrement vouté, et il ne s'appuie pas de la même façon sur ses deux étriers ... La locomotion du cheval en est directement affectée ! À son tour le cheval va automatiquement compenser et de nouveaux blocages ostéopathiques vont apparaître.

 

Tout le monde a des douleurs dans son corps, position assise toute la journée devant un écran, traumatismes, faux mouvements, problèmes chroniques (scoliose, hernie, tendinite, entorse etc)... les raisons sont multiples ! Le corps compense ces douleurs pour continuer à fonctionner « normalement », pour pouvoir continuer à se mouvoir, car le mouvement c'est la vie ! Et lorsqu'on se retrouve à cheval on n'a plus conscience de nos douleurs quotidiennes. Ces déséquilibres impactent la locomotion de notre cheval, qui va lui aussi compenser pour continuer à se déplacer.

 

On est de plus attentifs aux besoins , aux douleurs de nos chevaux, mais nous, on ne s'écoute pas. On occulte nos douleurs en relativisant sans cesse, on traîne des mois durant avant d'aller consulter, on se remet en selle avant la fin de guérison d'une pathologie parce qu'on est trop impatient et finalement c'est sur notre cheval que tout cela se répercute, c'est lui qui est en bout de chaîne et qui doit compenser nos déséquilibres.

 

La dimension psychique : Le cheval, reflet de nos émotions

 

Si les cavaliers et les propriétaires de chevaux en sont intimement persuadés, les scientifiques planchent sur la question depuis une vingtaine d'année. L'université de sussex publie en février 2016 une étude qui confirme que "le cheval a la capacité de lire nos expressions faciales et donc nos humeurs". Conclusion de l'étude : les chevaux sont capables de lire les émotions à travers la barrière de l'espèce, la communication inter-espèce est donc possible ! (Hallelujah !!) Ça paraît peu mais c'est un grand pas en avant (et non les cavaliers ne sont pas fous) !

 

Mais une émotion c'est quoi au juste ?

 

« Une émotions est une réaction psychologique et physique, une manifestation interne et externe à une interprétation de la réalité ».

Notre environnement nous confronte sans cesse à tout un tas de situations diverses, nous allons réagir à ces situations en prenant en compte plusieurs facteurs tels que nos expériences passées, notre état psychologique actuel, notre éducation...

Tout comme nous, les animaux ressentent des émotions, ils sont même très émotifs ! Peur, joie, anxiété, colère, tristesse, amour... Les mêmes émotions que nous !

Les humains qui ont l'habitude d'être au contact des animaux ne peuvent douter que ces derniers éprouvent des émotions au même titre que nous.

Dans notre société qui vit à mille à l'heure, où seule compte la performance, la rentabilité, où il faut toujours être le meilleur, les émotions n'ont plus leur place et sont mal jugées. On les occulte, on les masque, allant jusqu'à les rejeter, les réfuter. Ou bien on nous enseigne à les mettre dans des boîtes : émotions positives / négatives. Or, chaque émotion a son utilité, avoir peur nous prévient d'un danger potentiel , être dégouté nous éloigne d'une plante ou d'un être toxique... Ces états émotionnels sont un moyen de survie en dictant nos prises de décisions, en maintenant notre intégrité physique et psychique. Elles engendrent également des transformations physiques qui nous servent à communiquer.

 

La communication émotionnelle

 

Beaucoup de propriétaires cherchent à développer une relation forte avec leur cheval, une complicité. Lorsque celle-ci est bien en place, ils sont nombreux à témoigner, « Le cheval est le miroir du cavalier ». Il reflète et amplifie, à la manière d'une parabole, nos émotions, même les plus enfouies, celles qu'on ne veut surtout pas montrer, on ne peut leur cacher nos sentiments... Les chevaux nous mettent à nu, ils brisent nos apparences et nous placent face à nous-mêmes.

 

Combien de fois avons-nous passé une mauvaise journée, fatigue, stress, contrariété... On ne rêve que d'une chose, aller voir son cheval en sortant du bureau. Arrivé à l'écurie, parfois on ne parvient même pas à attraper son cheval au pré, premier signe que nous ne sommes pas dans les meilleures conditions émotionnelles pour partager un moment avec lui... Puis, au moment du pansage il est un peu ronchon, enfin, on lui grimpe sur le dos complètement tendu. Résultat, on observe un cheval en total inconfort, tendu lui aussi dans ses déplacements, serrant les dents, des oreilles en arrière... Bref, finalement ce n'est pas la séance dont on avait rêvé.

À contrario, si nous sommes dans de bonnes conditions, dans un moment de joie, on va profiter de l'instant présent avec son cheval, on est ouvert, à son écoute et à ce moment-là la magie opère... En fait, on appelle cela la communication émotionnelle.

 

La communication émotionnelle est un transfert d'émotions d'une personne à une autre, et on a vu plus haut qu'elle pouvait se faire entre espèces différentes. Comme tout moyen de communication, il faut un émetteur et un récepteur. La qualité de la communication dépendra alors de l'intensité d'expression et de la capacité du récepteur à recevoir. Et à ce jeu-là nos chevaux sont des récepteurs hors pair, et nous, nous sommes bien trop souvent sur une fréquence d'émission. Et oui, finalement les chevaux sont bien plus à notre écoute que nous sommes à la leur. Ils agissent alors avec empathie, c'est-à-dire qu'ils agissent en fonction de nos émotions. Si nous avons peur en nous mettant en selle, le cheval va se crisper immédiatement, si nous sommes stressé au moment de lui passer le licol il ne se laissera pas faire, si nous sommes anxieux en balade le cheval pressent un danger et donc va fuir, on se fait alors embarquer.

Comment un cheval pourrait-il accepter de rester aux côtés d'un humain qui se méfie de lui-même ? Comment cet humain qui n'est pas fiable pour lui-même, pourrait l'être pour un cheval ?

 

Cependant, pas évident de gérer toutes ces émotions qui nous perturbent et qui bien souvent nous échappent. Souvent inconscientes, difficiles à exprimer elles nous collent à la peau. La kinésiologie, peut être une solution, elle peut alors vous aider, aider votre cheval et vous permettre de trouver, retrouver ou renforcer votre complicité. La stabilité émotionnelle influe sur le bien-être au quotidien.

Le bien-être émotionnel c'est du bien-être physique !

Donc prendre soin de ses émotions c'est aussi prendre soin de sa santé sur du long terme.

 

Voici quelques gestes simples que vous pouvez mettre en place avant de rendre visite à votre compagnon :

  • Faites le vide, recentrez-vous sur vous, sur le moment présent.

  • Faites des exercices de respirations et des étirements si besoin.

  • Si vous n'êtes pas en grande forme, adaptez votre travail. Préférez par exemple une ballade tranquille, plutôt qu'un cours de dressage contraignant.

  • Soyez toujours à l'écoute de ce que vous ressentez et des besoins de votre cheval, soyez prêt à écouter ce qu'il a à vous dire.

  • Si votre cheval adopte une attitude qui vous semble inappropriée, arrêtez-vous un instant et demandez-vous si vous n'êtes pas en train d’influencer ce comportement.

 

Je vais finir par citer les résultats d'une étude du département d'éthologie animale de l'université de Rennes : "Un cheval moins stressé est un cheval en meilleure santé, disposant de capacités d'apprentissage accrues et montrant un comportement agréable vis-à-vis de nous."

 

Alors, prenez soin de votre corps et de votre esprit, votre relation avec les chevaux et les animaux en général en sera améliorée, vous serez en harmonie avec vous-même et avec eux.

 

Un article sur la kinésiologie fera suite à celui-ci, en espérant pouvoir vous apporter une solution alternative. En attendant rendez-vous sur mon site internet www.mc-osteoanimalier.com, rubrique « Kinésiologie »

 

"C'est une communication qui se fait presque d'âme à âme, car le cheval perçoit l'état d'âme de son cavalier. Il y a des personnes qui montrent un calme apparent, mais qui en réalité, dont très agitées dans la profondeur de leur coeur. Le cheval, lui, est en mesure de le ressentir, grâce à son instinct et il se comporte en conséquence."   A .Moro-Buronzo 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

Aider son chien à bien vieillir

February 10, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents

February 20, 2017

December 15, 2016

Please reload

Suivez nous sur
  • Facebook Basic Square

06.86.99.83.85

  • Facebook Social Icon

Manon Cazau Ostéopathe Animalier

Région PACA

Illustration by Vhalia Communication

Information légale:

numéro de siret 813 618 089 00011

Prendre rendez-vous
J'ai besoin d'un rendez-vous pour :