Préparer son cheval à affronter l'hiver

October 22, 2016

 

Nous ne sommes pas tous égaux face au froid de l’hiver ! Certains individus sont plus frileux que d’autres et dans certaines régions la météo est plus clémente qu’ailleurs...

Une chose est sûre, c’est bien le moment de se préparer à l’arrivée du froid.

Voici quelques conseils pour faire la transition sans rien négliger.

 

L’environnement:

 

En hiver, la pluie  se fait de plus en  plus fréquente et les paddocks de plus en plus boueux !

 

Si votre cheval vit dehors, veillez à ce qu’il ait un abri. Celui ci peut être naturel (arbres en nombre suffisant) ou artificiel (construit, avec un toit et fermé sur trois côtés). Il permettra au cheval de se protéger de la pluie, si elle persiste sur plusieurs jours, et du vent. Si vous le pouvez essayez de garder à cet endroit un sol relativement sec, pour les pieds !

 

Le box, il faut qu’il soit propre et bien paillé. Attention aux vapeurs d'ammoniac provoquées par l’urine si l’animal passe tout son temps dans le box et que celui ci n’est pas correctement nettoyé. Il faut penser à ventiler les écuries pour évacuer l’éventuelle vapeur d’eau qui s’est formée avec la chaleur dégagée par les chevaux (évitez tout de même les courants d’air). La température idéale dans l’écurie est entre 10 et 15°C.

 

Le poil d’hiver:

 

À l’origine, le cheval à tout ce qu’il faut pour passer un bon hiver au près, mais l’intervention de l’homme sur l’évolution génétique de ces animaux change un peu la donne. En effet certaines races ne sont plus aussi rustiques et robustes qu’avant, ce qui demandera une plus grande vigilance de la part du propriétaire.

 

Comment ça marche ?

 

L’organisme est une machine complexe mais fascinante, en hiver le cheval possède deux types de poils:

               - les premiers se trouvent en surface, ils sont longs, et jouent un rôle de «gouttière» qui permet d’évacuer efficacement l’eau et forme une première couche imperméable.

               - les seconds se trouvent en dessous, ils sont courts et épais. Ils emprisonnent une couche d’air contre la peau qui fait office d’isolant thermique et permettent au cheval de rester un peu plus au sec.

 

Parce que la nature est bien faite, le cheval possède des muscles qui vont soulever les poils longs, afin de gérer la quantité d’air qui va passer. Ainsi il peut facilement s’adapter aux différences de températures qu’il peut rencontrer dans la journée.

 

Donc si votre cheval vit dehors, son poil va s'épaissir au cours de l’automne. Si vous ne le tondez pas, il n’aura donc besoin d’aucune autre protection face au froid ! Il vous faudra tout de même prévoir une couverture séchante, qui vous servira après le travail pour (comme sont nom l’indique) sécher votre cheval, avant de le remettre au pré ou au paddock, ceci afin d’éviter les coups de froid.

 

Une alternative à la tonte si votre cheval vit dehors et qu’il travaille beaucoup, est de lui mettre une couverture légère dès les premiers froids. Son poil sera alors moins épais et séchera plus rapidement après la séance. Si vous optez pour cette solution, il vous faudra tout de même être vigilant, le climat pouvant se réchauffer ou se refroidir, vous devrez adapter la couverture de votre compagnon.

 

Si votre cheval vit au box, l’hiver ne devrait pas être trop rude, il est peu probable qu’il fasse un gros poil. Cependant certains cavaliers trouvent plus pratique de tondre. Premièrement choisissez bien votre tonte, plus il sera tondu plus il aura besoin d’une grosse couverture. À tonte intégrale, couverture intégrale !

 

Bien choisir sa couverture:

 

Portez une grande importance dans le choix de votre couverture, cela vous évitera de superposer 10 000 couches !

Non seulement c’est compliqué pour la personne qui s’en occupe, mais en plus cela est lourd à porter, multiplie les frottements et limite le cheval dans sa locomotion !

 

Plusieurs critères sont à prendre en compte:

     - l’imperméabilité: selon l’environnement dans lequel vit le cheval

     - le grammage: l’épaisseur de la couverture dépendra également de l’environnement mais aussi de la tonte de l’animal  

     - la coupe et la taille: elles doivent être adaptées à la morphologie du cheval, afin qu’elle soit le plus confortable possible, qu’elle ne blesse pas le garrot et que les frottements au niveau des épaules soient réduits.

     - Nettoyez régulièrement vos couvertures afin d’éviter tout risque de blessure.

 

Aucune technologie ne pouvant jusqu’à présent rivaliser avec la nature, si vous décidez de mettre une couverture à votre cheval, peu importe vos motivations, cela demandera beaucoup de manipulation, car vous devez rester attentif à tout changement de température ! Retirez la couverture un cas de journée ensoleillée, pour éviter la sudation, et mettez en une plus chaude en cas de nuit très fraiche.

 

Comment savoir si mon cheval a froid ?

 

On reconnait un cheval qui a froid à la façon dont il se tient:

         - sabots avants et arrières sous le ventre

         - queue basse et plaquée entre les fesses

         - reins voussés

         - abdominaux remontés

On note que peut importe la saison et la température, cette posture est signe de mal être chez le cheval.

 

Si votre cheval tremble: il y a trembler et trembler. Si il tremble légèrement au niveau des épaules, il ne faut pas s’affoler, c’est un moyen pour lui de produire de la chaleur. En revanche si il tremble de tout son corps, qu’il est trempé et qu’il y a du vent, il est fort possible qu’il ait froid ! Mieux vaut rapidement le sécher et le mettre à l’abri.

 

L’alimentation:

 

La condition sinéquanone pour que votre cheval passe l’hiver dehors et qu’il fasse un beau poil, est qu’il doit être en bonne santé. Et la santé passe aussi (et surtout) par l’alimentation !

 

Le cheval est un animal dit homéotherme, c’est à dire qu’il doit en permanence maintenir la température de son corps à environ 38°C. Pour générer de la chaleur, il consomme plus d’énergie. Il faut alors adapter la ration, on va l’augmenter d’environ 15%. L’apport supplémentaire se fera progressivement au cours de l’inter saison. On évitera de compléter la ration avec trop d’aliments riches et concentrés, comme les granulés, surtout si le cheval ne travail pas beaucoup (risque de fourbure). Il vaut mieux privilégier un apport en foin plus important, riche en fibre il facilite le transit intestinal et aide à réguler la température corporelle. Si vous êtes au foin à volonté, c’est parfait ! Privilégiez des filets à foin pour éviter une trop grosse perte, et faites en sorte qu’il y ait dans le pré plusieurs points de nourriture afin d’éviter au cheval de « paddocker » et l’inciter à se déplacer. En effet, pour se réchauffer, le cheval doit avoir la possibilité de marcher et de manger toute la journée, car la mastication et la digestion sont sources de chaleur. Lorsque qu’il s’agit d’aliments concentrés tel que le grain, la digestion produit moins de chaleur.

 

Attention tout de même à bien choisir votre filet, une maille trop fine peut être dangereuse pour les dents, et pour les chevaux ferrés attention ils pourraient se coincer les pieds.

 

En cette saison le stockage du foin est délicat mais très important ! Il faut à tout prix éviter l’humidité, dans laquelle la moisissure se développe rapidement ! Cette dernière pouvant être très dangereuse pour les voix respiratoires du cheval.

 

En complément

 

Vous pouvez compléter la ration de votre cheval avec:

          - de l’huile végétale (colza, tournesol, mélange de 4 huiles), elles vont améliorer la qualité du poil. Celles ci sont riches en acides gras et calories donc attention aux chevaux en surpoids.

         - Une cure de levure de bière peut aussi être la bienvenue pour le poil, renforcer la corne, améliorer la digestion et renforcer le système immunitaire

         - La pierre à sel: à mettre à disposition

         - Ekyrenal de Audevard: une petite cure pour stimuler les reins, la vessie et foie , des organes qui seront fortement sollicités durant l’hiver 

 

 

L’eau

 

Saviez vous qu’en hiver le cheval peut boire autant qu’en été ?

 

Qu’il fasse chaud ou pas, l’eau doit toujours être à la disposition des chevaux .

Afin d’éviter que votre abreuvoir ne gèle, voici quelques astuces simples:

         - préférez un abreuvoir large

         - disposez le dans un endroit couvert (par les arbres par exemple)

         - laissez y flotter un morceau de bois: l’eau aura plus de mal à geler, et si malgré tout la glace se forme il vous sera plus facile de la casser

         - couvrez le de polystyrène en laissant un espace pour permettre aux chevaux de s’abreuver: attention si vous avez un cheval craintif vérifier qu’il aille bien boire avec ce dispositif

 

Pour les abreuvoirs automatiques, il est préférable d’isoler les tuyaux d’arrivée d’eau, qui risquent de casser avec la glace.

 

Les pieds

 

Les pieds qui pataugent dans la boue, le calvaire pour tout propriétaire !

 

Pour bien préparer les pieds voici une petite astuce simple et efficace que votre cheval soit ferré ou pas:

         - du vinaigre de cidre: remplissez un pulvérisateur de vinaigre de cidre

         - de l’huile essentielle d’eucalyptus citronné: environ 30 gouttes

         - de l’huile essentielle de tea tree: environ 30 gouttes

On mélange bien le tout et on pulvérise la solution sous le pied (sole, fourchette et glomes) deux fois par semaine.

 

Si votre cheval est pied nu, n’en faite pas plus ! Le pied fonctionne normalement et donc s’auto-suffit !

 

Si votre cheval est ferré, évité la graisse noire, elle forme une couche imperméable et empêche le pied de respirer. Effectivement l’humidité ne rentre pas, mais elle ne sort pas non plus, le pied ne peut donc pas sécher ! Si vous souhaitez tout de même en appliquer, veillez à ce que le pied soit bien propre et surtout sec.

 

En cas de fourchette qui s’abime vous avez plusieurs options:

          - l’huile de cade: à diluer avec de l’huile d’olive (50% de cade et 50% d’olive) et appliquer avec un pinceau sur les zones affectées

    - Hoof Stuff de Red Horse: c’est une formule enrichie en Zinc, miel et huile essentielle. Cela forme une pâte blanche à enfoncer dans les lacunes qu’on laisse poser plusieurs jours

        - le goudron: si vraiment la fourchette est très (très) abimée. Comme précisé plus haut, celui-ci forme une couche imperméable, il faut donc que le pied soit sec avant l’application du produit.

 

Enfin si vous êtes dans une région où il neige et que votre cheval est ferré il faut absolument lui faire poser des plaques à neige. Sinon la neige s'agglutine sous les pieds, forme des glaçons et le cheval risque de glisser !

 

Une litière propre est sèche sera la bienvenue pour laisser les pieds un peu sécher.

 

Le travail

 

Quand vous sortez votre cheval du paddock, il est primordial de commencer par un pansage complet et minutieux. Le poil étant dense, il faut vérifier qu’il ne cache pas d’éventuelles plaies. Portez une attention particulière aux membres, aux pieds et aux plis du paturon, c’est le lieu de prédilection pour le développement de la galle de boue et des crevasses !

Si votre cheval est couvert, retirez lui la couverture progressivement, profitez de se moment pour le laisser s'acclimater tranquillement à la température extérieure.

 

L’échauffement:

 

C’est une étape essentielle ! Les chevaux n’ont pas tous la possibilité de se mouvoir tout au long de la journée, de plus avec le froid les muscles on tendance à se crisper. Une longue détente progressive va permettre aux muscles de se réchauffer et de s’oxygéner.

Si le cheval était couvert, pensez au couvre reins. Il faut le mettre en début de séance puis le retirer !

 

Après le travail:

 

Après votre séance pensez à bien faire marcher votre cheval, pour le faire sécher et faire baisser la température du corps (vous pouvez éventuellement remettre le couvre reins à ce moment).

Avant de remettre votre cheval au pré ou au box, il doit être sec. Vous pouvez lui mettre une couverture séchante, le faire se rouler dans du sable sec... plutôt que de bouchonner avec de paille, il est conseiller d’en mettre sous la séchante, celle ci va absorber plus rapidement l’humidité et la couverture va l’évacuer. À l’aide d’une serviette, séchez les plis du paturon.

 

La petite astuce:

En course, pour que les chevaux sèche plus vite, on met un peu d’alcool à bruler sur une éponge, et on frictionne les zones le plus mouillées (sous la selle, le poitrail...). Ceci est sans danger pour le cheval.

 

Pensez également à bien nettoyer votre matériel, (sangle, tapis, guêtres...) l’accumulation de poils et de transpiration pouvant provoquer des blessures.

 

Et voilà vous avez toutes les clés en main pour bien passer l'hiver. C'est également le moment de faire un check-up ostéopathique, de faire venir le dentiste pour être plus tranquille durant la saison froide !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

Aider son chien à bien vieillir

February 10, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents

February 20, 2017

December 15, 2016

Please reload

Suivez nous sur
  • Facebook Basic Square

06.86.99.83.85

  • Facebook Social Icon

Manon Cazau Ostéopathe Animalier

Région PACA

Illustration by Vhalia Communication

Information légale:

numéro de siret 813 618 089 00011

Prendre rendez-vous
J'ai besoin d'un rendez-vous pour :